Le néolibéralisme comme soin palliatif du socialisme en un exemple : les « refugee bonds »

J’ai déjà exprimé dans ce blog une idée qui me semble fondamentale à comprendre, celle du néolibéralisme comme une réponse du socialisme, ou de la social-démocratie, face à ses échecs. En effet, devant les crises (chômage, dette et migration pour ce qui est du sujet de ce billet) que traversent nos contrées vouées au socialisme plus ou moins mou et à l’étatisme plus ou moins dur, face à ce constat d’échec des politiques publiques classiques, une partie de nos élites, notamment au pied du mur après la réussite flamboyante de l’URSS, s’est mise à vouloir concilier la chèvre et le chou, c’est-à-dire garder à la fois un haut niveau de « protection » sociale étatique et un monde économique à peu près performant.

Continuer la lecture de Le néolibéralisme comme soin palliatif du socialisme en un exemple : les « refugee bonds »

Petite leçon de philosophie politique pour Manuela Cadelli

Quand vous êtes libéral et que vous tombez sur un article qui tente maladroitement de vous expliquer que le néolibéralisme c’est mal et ça tue des chatons, mais que cet article tape systématiquement à côté, il y a deux réactions possibles. Soit vous l’ignorez en vous demandant quand les gens qui rédigent ces papiers vont-ils apprendre à se renseigner sur les sujets qu’ils traitent. Soit vous vous appliquez à le démonter. Mais pour cela, il faut avoir du temps à perdre, et cela tombe bien, j’en ai aujourd’hui. Continuer la lecture de Petite leçon de philosophie politique pour Manuela Cadelli

François Hollande décrète l’état d’urgence : une erreur ?

Suite aux attentats meurtriers de cette nuit, François Hollande et son gouvernement ont décidé de décréter l’état d’urgence pour l’entièreté du territoire français, une première depuis la guerre d’Algérie.

En termes juridiques, cette loi porte le nom de « Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relatif à l’état d’urgence», les articles qui la composent sont disponibles sur le site de Légifrance. Continuer la lecture de François Hollande décrète l’état d’urgence : une erreur ?

La logique libérale pour sauver le syndicalisme de son action mafieuse

Les grèves de ces derniers jours en Belgique montrent qu’une partie du syndicalisme du plat pays, bien loin de ses prérogatives historiques (importantes et légitimes), est devenu une mafia au sens propre du terme. Continuer la lecture de La logique libérale pour sauver le syndicalisme de son action mafieuse

Lettre d’un libéral aux agriculteurs et à Willy Borsus

Chers paysans, chers fermiers, chers agriculteurs et cher ministre,

Nous sommes lundi 07 septembre à Bruxelles et vous manifestez votre mécontentement. Je pense, comme vous, qu’il est légitime. Vous avez été trompés, spoliés, volés. Mais vous vous trompez de cible. Continuer la lecture de Lettre d’un libéral aux agriculteurs et à Willy Borsus

Immigration : le crime de la social-démocratie

C’est le sujet qui traverse notre actualité depuis des mois, et depuis autant de temps, il cristallise également toute l’horreur et la bêtise du socialisme et de sa petite sœur : la social-démocratie. Ce sujet, c’est l’immigration et l’horreur qui va avec, c’est bien entendu les vagues de racisme qui accompagnent celles des migrants, d’où parfois, on repêche les morts. Continuer la lecture de Immigration : le crime de la social-démocratie

Attaque du Thalys : combattre le terrorisme par la responsabilité et la liberté

Quelques jours après que certains membres de l’État Islamique ont menacé directement la Belgique, un jeune homme fiché par toutes nos polices comme « radicalisé », monte à Bruxelles dans un Thalys en direction de Paris et tente de le prendre d’assaut avec une Kalachnikov AK-47 et d’un pistolet Luger. Par chance, ce qui aurait normalement dû tourner en un véritable carnage, s’est soldé par quelques blessures et une belle frayeur pour beaucoup. Quelques passagers ont heureusement eu les bonnes réactions. Continuer la lecture de Attaque du Thalys : combattre le terrorisme par la responsabilité et la liberté

Le gouvernement Michel s’est bien moqué de vous

Ce mois de « vacance » que je m’étais accordé fut long. Non pas que je me suis embêté, mais à chaque fois que je me connectais à Internet pour me tenir plus ou moins au courant de l’actualité, j’avais envie de mettre une paire de claque à Michel 1er. La situation est encore plus difficile à supporter quand il faut lire et écouter ici et là les habituels idiot-savants, que ça soit dans les rédactions de presse, dans les commentaires en ligne et dans les universités, nous asséner que le MR est libéral ou que cette politique représente « le plan des libéraux ». Continuer la lecture de Le gouvernement Michel s’est bien moqué de vous

La soviétisation rampante de la Wallonie

L’un des traits caractéristiques de l’ex URSS, et de ses satellites, c’était sa propension à organiser la vie de ses sujets au millimètre près, au profit d’une oligarchie étatiste toujours prête à renoncer à ses responsabilités en cas d’échec.
L’un des traits caractéristiques de la Chine communiste contemporaine et de bon nombres de pays du socialisme mou (Europe de l’Ouest), c’est la capacité de ces États à vouloir s’occuper de plus en plus nos vies mais à refiler une partie du pactole que cela représente à leurs petits copains sous le nom « partenariat public-privé ».
La Wallonie est actuellement en train d’hésiter sur la voie à emprunter, mais soyez sûr que quelque soit son choix, cela sera une voie de servitude. Continuer la lecture de La soviétisation rampante de la Wallonie

Politique, novlangue et capitalisme (de connivence) pour les nuls en Wallonie

Il y a des jours, en lisant nonchalamment les coupures de presse, on se demande pourquoi en Wallonie tout va si mal sur le plan économique. Je veux dire, quand on voit l’énergie déployée par nos chers (très chers) élus, il est clair qu’il font tout pour que la situation s’améliore. Continuer la lecture de Politique, novlangue et capitalisme (de connivence) pour les nuls en Wallonie