François Hollande décrète l’état d’urgence : une erreur ?

Suite aux attentats meurtriers de cette nuit, François Hollande et son gouvernement ont décidé de décréter l’état d’urgence pour l’entièreté du territoire français, une première depuis la guerre d’Algérie.

En termes juridiques, cette loi porte le nom de « Loi n° 55-385 du 3 avril 1955 relatif à l’état d’urgence», les articles qui la composent sont disponibles sur le site de Légifrance.

Très concrètement, cette loi restreint de manière tout à fait légale certains libertés fondamentales et augmente le pouvoir des autorités en place. Celles-ci, notamment le préfet, peuvent déclarer des couvre-feu et des assignations à résidence, des interdictions de quitter ou entrer sur le territoire ou encore la fermeture de lieux publics. Plus important, l’article 11 autorise purement et simplement aux autorités administratives d’ordonner des perquisitions dans nos domiciles ou de prendre le contrôle de la presse.

Cet état d’urgence peut être déclaré pour une durée de douze jours et la loi peut l’autoriser au-delà. Seul l’avenir dira combien de temps cela va durer.

De prime abord, il peut sembler que c’est une mesure de bon sens. Au moment où François Hollande a pris cette décision, il n’était pas tout à fait clair que tous les terroristes étaient soit morts, soit enfermés dans une prise d’otage. Le risque d’avoir un fou armé dans les rues n’était pas négligeable. Celui de voir les assassins tenter de quitter le territoire à bord d’un véhicule était lui aussi élevé. La prise d’otages qui a suivi les attaques du mois du janvier a démontré que les journalistes toujours en quête de l’information de la dernière seconde pouvaient être nuisibles aux victimes et aux opérations de police.

Malgré la colère, la tristesse et l’incompréhension qui règnent aujourd’hui et qui sont parfaitement compréhensibles, il est pourtant important de se demander si tout cela est bien nécessaire. Oui, il faut que la police puisse travailler. Oui, il faut empêcher les terroristes de s’enfuir et non, la presse ne devrait pas jouer le jeu dangereux qu’elle pratique depuis l’explosion de la presse en ligne et de l’info en continu. Mais faut-il mettre pour autant tant de pouvoirs dans les mains de nos dirigeants ? Que penser de l’article 9 dans lequel il est stipulé que l’État peut demander aux citoyens de rendre leurs armes, légales, quand ceux-ci viennent encore une fois d’être victimes de barbares qui font peu de cas de la prohibition des armes ? En quoi cela améliore-t-il la situation ? Comment se défendre après en cas de nouvelles attaques ?

Si la police peut vous interdire de vaquer à vos occupations, si elle peut venir chez vous perquisitionner sans l’aval d’un juge et sans raison valable, si elle peut faire fermer les endroits publics, si l’État peut contrôler la presse et votre vie, alors, l’état d’urgence n’est rien d’autre qu’un état policier.

Ce que les multiples attaques de terroristes ces dernières années en France sont en train de démontrer, c’est qu’aucun plan Vigipirate, aucun CRS, aucun militaire, aucun État se battant contre des partisans comme l’on se bat contre une armée régulière ne peut arrêter leur folie. Une dizaine de personnes décidées, quelques téléphones rechargeables, quelques rendez-vous discrets et quelques milliers d’Euro en liquide suffisent très largement à tuer plus de 100 personnes à l’aveugle. Aucun état d’urgence, aucune loi de renseignement liberticide ou aucun État policier ne peut stopper cela. L’état d’urgence ne résout pas les problèmes des attaques terroristes mais il limite gravement les libertés fondamentales des citoyens français.

L’État français par cette action confond gravement « État policier » et « État gendarme ». Le rôle de l’État gendarme est de protéger ses citoyens, pas de les désarmer. Le rôle de la police d’un tel État est de pouvoir perquisitionner les terroristes et les arrêter chez eux, la loi « normale » suffisant largement, ce n’est pas de soupçonner par défaut toute la population. Le rôle des enquêteurs dans un État gendarme est de faire leur travail en dialoguant éventuellement avec la presse, pas de la museler.

Il est surprenant que tant de gens qui craignent l’avènement d’un nouveau fascisme avec l’élection éventuelle du Front National, semblent si prompt à mettre en œuvre de telles lois. Il faut se demander si, dans une telle situation, les terroristes ne finissent pas par gagner la bataille psychologique : la France est bel et bien terrorisée.

Publicités

Une réflexion sur “François Hollande décrète l’état d’urgence : une erreur ?

  1. J’ai pondu ceci en 1/4 d’heure, d’une seule traite, le 12 janvier, soumis à la modération le 13 et il a été publié le 14 sur C4N
    – qui est ce tiers qui juge de l’incohérence des propos d’autrui, à moins que lui même . . .

    HALTE à la Charlie Mania

    Désormais critiquer Charlie c’est un blasphème !
    Rire de Charlie est et peut vous causer de l’urticaire !
    Charlie est personna grata, les autres non !
    Rien n’existe sans Charlie !
    Aujourd’hui Charlie est notre maitre à penser à tout, tout prêt !
    Même si vous n’aimez pas Charlie, aimez-le !
    Charlie est gentil, tout les autres sont méchants, tous y compris vous !
    Si vous ne pensez pas comme Charlie, soyez maudit !
    Lynch veille si vous dites du mal de Charlie
    Tout vous sera pardonné si vous louez Charlie (pas trop cher tout de même) !
    Charlie est le Ying et le Yang !
    Point de salut sans Charlie !
    Si vous voulez récupérer Charlie, rackez !
    Charlie nous sauvera tous, même si on n’y croit pas ?
    Faites ce que vous voulez, Charlie veille !
    Les millions de Charlie ne seront pas perdus pour tout le monde !
    Votre liberté s’arrête à celle de Charlie, autrement dit, oubliez la !
    Seule la gauche-de-la-bien-pensance peut parler au nom de Charlie !
    Saint Charlie ne priez pas pour nous ou alors discrètement !
    Je suis bouleversement charlivari(é) !
    On peut rire de tout mais pas avec n’importe quel Charliot !
    Big Charlie veille sur vous !
    Seule la pensée Charlie peut sauver l’humanité !
    Charlie est la lumière de l’existence, rien d’autre n’existe !
    Je ne crois en rien d’autre que Charlie !
    Tous les matins en me rasant je me regarde en rêvant à Charlie !
    Si vous oubliez votre prière à Charlie, lui ne vous oubliera pas !
    Charlie est omnipotent (impo(r)tent?) et vous sauvera demain, j’ai dit demain !
    La gauche a récupéré Charlie, il est son étendard et son symbole !
    Utiliser Charly à des fins personnelles est autorisé d’interdiction !
    Seuls les grands prêtres autoproclamés de la nouvelle religion Charlie peuvent parler en son nom !
    Le sacrilège suprême c’est de parler en mal de Charlie !
    La profanation des reliques de Charlie est soumise à déclaration préalable !
    Vous pouvez rire de Charlie mais seulement à vos risques et périls !
    Si vous riez de vous même prenez garde que ce ne soit pas en contradiction avec les nouvelles lois de Charlie!Avant de rire de Charlie vous devez déposer un dossier pour obtenir la permission (temporaire) !
    Seules les personnes autorisées à s’autoriser ont le droit de rire, en ce qui concerne Charlie il faut une autorisation spéciale !
    Aucune autre religion que Charlie n’est tolérée !
    Aucune autre doctrine politique que Charlie n’est tolérée !
    La charlisisation de la société est en marche, rien ne pourra l’arrêter !
    Vive les lendemains charliesques qui chantent !
    La célèbre formule de benito mussolini doit être modifiée comme ceci :
    Tout dans l’État-Charlie, rien contre l’État-Charlie, rien hors de l’État-Charlie.
    Charlie vous demande à tous de déraison garder !
    La charlimania à haute dose décérèbre !
    Les charliphyles et les charliphobes sont à mettre dans le même panier !
    L’aubaine de la charlimania tombe à pic pour certains !
    Charlie est un soporifique pour oublier la situation catastrophique de l’économie !
    La prescription de suppositoires charlifiques n’est autorisée que les jours grévés !
    Charlie est une bénédiction pour relever le niveau d’impopularité d’incertain !
    La meilleure façon de parler c’est de charlifier !
    Le charlivisme est incompatible avec toute démonstration de modération et/ou de tolérance !
    Les charlivistes sont les adorateurs de Charlie, ils suivent ses préceptes aveuglément !
    Le charlivisme est la nouvelle religion d’état !
    Toute personne critiquant le charlivisme encoure des poursuites !

    La loi « charlie » contre signée par 1 million de manifestants permet désormais de dire et d’écrire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment, y compris de blasphémer ou d’uriner sur les autels . . .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s