Mort à l’AFSCA, à l’Union Européenne et au principe de précaution

Attention, coup de gueule.

Je rappelle brièvement le rôle historique d’un État, celui pour lequel il a été pensé : protéger ses citoyens, non pas contre eux-même, mais contre un éventuel agresseur extérieur et garantir nos libertés individuelles au travers du droit. C’est en tout cas l’acceptation de l’État pour les libéraux : un État minimal, juste, égal en droits pour tous et sécurisant (et non sécuritaire).

Mais voilà, depuis l’entre-deux-guerres, l’État est petit à petit grignoté par les partisans d’un État fort et mêle-tout. D’abord, il le fut par les conservateurs et puis petit à petit par les socialistes. Aujourd’hui, il est aux mains des sociaux-démocrates, de gauche ou de droite. Ils peuvent bien passer leurs temps à tenter de nous expliquer qu’ils sont différents les uns des autres, pour un libéral c’est choux-vert et vert-choux. Les deux camps sont obsédés par votre argent et celui de vos voisins, ils sont obsédés par le règlement, l’ordre, les droits et les devoirs supplémentaires à chaque réunion du parlement. Quand on est libéral et qu’on ne tient pas à s’isoler sur une île déserte, on est obligé de faire le gros dos et on laisse passer l’orage en espérant qu’un jour, une majorité de nos concitoyens finissent par comprendre qu’il faut moins d’État et non pas plus de maternement (néologisme qui sied parfaitement à ce qu’est devenu l’État contemporain). On a voulu combattre le paternalisme, fort bien, mais on l’a remplacé par le maternalisme et je pense qu’on est largement perdant au change.

Mais là, là ! Ils dépassent toutes les bornes. S’attaquer au fromage de Herve, pour un hervien comme moi, c’est comme s’attaquer au Bon Dieu, Allah ou appelez-le comme vous le voulez. Seul fromage AOP de Belgique (l’autre pays du fromage !), un bijou de terroir, le Herve, c’est sacré !

Le Herve au lait cru du dernier producteur fermier est maintenant sous la bêtise normative de nos fonctionnaires de l’AFSCA (agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) qui, après avoir attaqué les pauvres mamans sauce bolognaise d’écoles primaires et les pâtissiers d’un jour de village, s’attaquent maintenant au fromage prétextant une bactérie qui pourrait être néfaste pour certaines personnes. Et monsieur Munnix, fromager reconnu chez nous et victime de nos ayatollah des normes d’hygiène, a tout mon soutien.

Bien sur, cette idée stupide vient de plus haut, de l’UE. Mais voilà, l’AFSCA est à l’UE ce que la milice pétainiste était à la Gestapo. Des collabos toujours prompts à réagir à l’appel du maître (ça c’était pour le point Goodwin, c’est gratuit mais ça soulage).

On n’a pas mis en place l’UE pour nous emmerder avec nos fromages multicentenaires, nos aspirateurs, nos plantes et nos graines historiques ou que sais-je (même nos OGM dont je suis, et ça semblera paradoxal à certains, un défenseur). Je n’en peux plus, ça devient insupportable. Foutez-nous la paix !

Alors, oui, il y a bien une bactérie potentiellement dangereuse dans ce fromage. Mais, le Herve existe depuis le moyen-age et cette bactérie, la listéria, est un organisme que l’on retrouve partout (fruits et légumes, viandes et poisson crus ou peu cuits, fromages, fruits de mer et graines germées, … partout !). Pour le dire très simplement, la listéria, ça fait des millions d’années que l’Homme en mange par paquets de mille. Et ça va paraître fou à nos élus et à leurs armées de fonctionnaires obtus, mais ça fait aussi des millions d’années que le genre Homo a plutôt bien survécu à toutes ces affreuses bactéries.

Si on se rend sur le site du gouvernement français, on apprend que pour être infecté, il ne suffit pas d’en manger un peu, il faut en prendre de grande quantité. Ensuite, le lien entre la listéria et les problèmes de placenta sont à mettre au conditionnel (« pourrait »). C’est même pas sur. Mieux, ça se traite avec de banals antibiotiques…

Je résume donc : au nom du principe de précaution, nos hygiénistes pour lesquels on a pas voté vont dynamiter un produit de terroir magnifique parce que ça pourrait être éventuellement dangereux pour quelques femmes enceintes. Le principe de précaution, c’est la négation du pouvoir de responsabilité du citoyen lambda, trop bête sans doute pour faire attention lui même. C’est le lieu du règne du maternalisme par excellence et cela peut mener à des situations loufoques, comme l’interdiction de donner les surplus de grands magasins aux pauvres.

Voilà maintenant qu’ils s’attaquent aussi au travail d’un fermier, comme si le chômage n’était pas endémique par chez nous, comme s’ils avaient le droit de fouler du pied nos traditions et les gestes de nos grands-parents.

Cher lecteur, je m’adresse à toi. Si tu n’es pas libéral, tu dois certainement te demander ce que tu as bien pu faire pour mériter une classe dirigeante aussi infecte. Non seulement ils volent, ils trichent, ils mentent et mais en plus, on jurerait qu’ils prennent un malin plaisir à saccager les nôtres.

76137666

Alors, si tu n’es pas libéral, lis bien ceci. Dans un monde libéral, l’UE existerait peut-être, mais elle ne ressemblerait pas au machin normatif extrémiste qu’elle est devenue aujourd’hui sous les coups de cravaches des sociaux-démocrates pour lesquels tu votes depuis que tu en as le droit (ou l’obligation en Belgique). Elle serait probablement une union plus réduite, limitée à un marché commun (un ensemble de normes juridiques communes) et à, éventuellement, quelques fonctions régaliennes supplémentaires. Et l’AFSCA n’existerait que comme un label d’information, au même titre que les labels « bio », que les gens suivraient ou non selon leur propre décision. Dans un monde libéral, on se contenterait de mettre une étiquette sur ces produits comme notre beau Herve au lait cru en disant « attention, ce fromage peut nuire aux femmes enceintes et aux jeunes enfants ». Ainsi, toute femme normalement constituée éviterait de consommer du fromage au lait cru une fois enceinte. Du reste, je remarque autour de moi que mes amies enceintes évitent les produits crus (fruits de mers, légumes,…) pour ces raisons. Le bon sens millénaire de la mère (certes bien aidée par son gynéco), dont ne semble pas atteinte l’UE.

Si vous voulez garder vos produits de terroir et vos plantes historiques, ce n’est pas voter pour un élu de gauche, de droite, un écologiste ou n’importe quel autre bonimenteur qu’il faut faire. Dans un sens ou dans l’autre, il finira toujours par limiter vos droits. Il faut commencer par ne plus voter pour ces gens là afin de les empêcher de nous nuire, sinon, un jour on vivra tous dans l’équivalent d’une salle d’opération où tout sera blanc et désinfecté, et nous serons totalement déplumés de nos droits et nos responsabilités. Les seuls gagnants de cette histoire seront les élus qui auront renforcé leur pouvoir et les industriels qui seront les seuls à pouvoir passer les mailles du filet hygiéniste.

Je termine avec une petite bonne nouvelle pour les amateurs de Herve qui ne veulent pas se contenter de ceux de la laiterie Société (ils ne sont pas mauvais, mais sont pasteurisés), sachez qu’on trouve du bon Herve au lait cru à la Ferme du Vieux Moulin. Pas du « fermier », mais c’est tout comme.

Publicités

17 réflexions sur “Mort à l’AFSCA, à l’Union Européenne et au principe de précaution

  1. Occupez vous d’abord d’interdire la production de produits qui ont été traité avec des pesticides, fongicides et engrais cancérogènes, ça vous occupera bien plus, car là, il y a du boulot. Laissez nos artisans tranquille et attaquez vous aux multinationales empoisonneuses, si vous en avez le courage.

    Aimé par 1 personne

  2. Que l’AFSCA se limite à un devoir d’information! Le libre choix de chacun à consommer ce qu’il veut ! La cigarette tue ont le sait et on ne l’interdit pas ! Je ne crois pas que notre fromage de Herve à fait une seule victime !….

    Aimé par 1 personne

  3. Devinez à qui profite économiquement toutes ces attaques et vous comprendrez la pression exercée sur l’UE. On nous fourni des produits sur le marché qui sont tout aussi mauvais et autorisé. Quand un « ingrédient » est considéré comme mauvais dans des produits, bizarrement, il y a toujours directement une alternative et les producteurs retirent le « mauvais » (sous peine d’amende). Pensez bien qu’avant de communiquer publiquement les mauvais produits, les producteurs font des « recherches » en vue du remplacement. Quand ils ont trouvés et liquidés leur stock, on fait l’annonce. Et par magie, le producteur a déjà la solution. Etrange hein… Ainsi pas de perte sur les stocks (car bien sûr vous n’alliez plus acheté les mauvais produits) et eux sont déjà prêt avec la nouvelle production.

    Aimé par 1 personne

    1. Vous avez raison mais vous oubliez une étape à mon avis importante :

      -Pourquoi cette pression sur l’UE ?

      Ma réponse est toujours la même quand les gens autour de moi se plaignent des lobbys :

      -Parce que l’UE à le droit de faire des lois, des normes, des règlements pour tout et n’importe quoi.

      Si demain l’UE dit « on ne s’occupe plus du tabac tout le monde sait que c’est mauvais, on ne fera plus une seule loi » ou « on ne s’occupe plus des compositions des fromages », vous pensez vraiment que les cigarettiers et l’industrie agro-alimentaire continuera à dépenser des millions en lobbying pour rien ? Non, je ne crois pas, il n’y a plus d’intérêts.

      Je répète ce que j’ai dit dans l’article, on ne peut pas voter éternellement pour des partis politiques, quels qu’ils soient, dont tous, TOUS, promettent monts et merveilles, s’occuper de nos vies et régler nos problèmes à coups de tempêtes législatives et puis venir se plaindre que les lobbys existent.

      Dans un État régalien, le lobby du tabac ou de l’agro-alimentaire a exactement ZERO pouvoir puisqu’aucune loi ne pourra être votée dans son sens.

      Réfléchissez-y.

      Aimé par 1 personne

  4. Je dirais la réponse A pour faire du fromage des millions de vaches et veau sont tué par an et cela dépasse surement le nombre de personnes tué à coup de couteau !

    J'aime

  5. Je ne crois pas que l’on peut mettre une couleur politique sur l’afsca. J’ai connu une maison de retraite qui a du remplacer ses bons produits de ferme par des oeufs en tétra – brick et autre produit de l’industrie agro-alimentaire sans goût et ce sous le régime du PS. Tous le monde y a perdu, le fermier, un gros client et les personnes âgées, un de leurs derniers plaisir. ..

    J'aime

    1. Bien entendu, l’AFSCA n’a pas de couleur particulière.
      Gauche, droite, centriste, …. tous ont l’obsession de régler la société comme du papier à musique. Et quand ils s’en défendent, c’est toujours pour vous sucrer un droit dans votre dos. Quoi qu’il arrive.

      J'aime

  6. Si l’A.F.S.C.A. a fait « du bien » quant aux contrôles de l’installation sanitaire de certaines cuisines de restaurant (voyez les cuisines chinoises fermées pour manque total d’hygiène), elle impose dans les plats des cuisines scolaires, les produits chimiques en remplacement des produits naturels. Un exemple : le fond de veau naturel tel que nos grands-mères faisaient leurs « bons petits plats » sont maintenant interdits dans les restaurants scolaires. Il doit être obligatoirement remplacé par du fond de veau en poudre émanant d’usines chimiques. Personne ne sait ce qu’il y a dedans et tout le monde s’en moque. Bravo pour nos « petits ».
    Un autre exemple : un bar-restaurant qui découpe la viande chauffée à l’infra-rouge puis en fait des pitas pendant que les jeunes dansent sur les tables.
    Une question : qu’adviendra-t-il des médicaments à base de pénicilline quand l’AFSCA se rendra compte que celle-ci vient d’un champignon ?
    Une réflexion : « Que tu manges ou que tu ne manges pas, tu crèves quand même » ! Alors, Messieurs, Mesdames, continuez à éliminer « les cuisines dangereuses, mais comme disait feu mon père : « Occupez-vous de votre auge et laissez-moi m’occuper de mon assiette !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s